Notre expérience : boîtes à Pétri

" Lave toi les mains !!! " Depuis que nous sommes tout petits, cette phrase nous est dite et re-dite. Lorsque nous demandons pourquoi, la réponse est "parce qu'avec tout ce que tu touches, elles sont pleines de microbes". Microbes, microbes, hum... Pas très précis tout cela. Curieuses, nous avons fait quelques recherches pour en savoir plus sur ces "microbes". Nous avons découvert qu'effectivement, nos mains sont "pleines" de micro-organsimes très divers : champignons, acariens, protozoaires... ainsi que quelques petits millions de bactéries.

C'est à ces micro-organismes que nous allons particulièrement nous intéresser, ce sont d'une part les plus nombreuses et d'autre part, car bien qu'elles soient très petites, ce sont elles dont actuellement on entend le plus parler. En effet, on voit beaucoup d'affiches nous incitant à nous laver les mains. Mais ces bactéries sont-elles si terribles ? Entrainent-elles toutes une maladie ? Si des bactéries sont dangereuses, le lavage des mains est il efficace ? Si oui, comment le savon agit-il pour nous "sauver" de ces bactéries ? Beaucoup de questions et de si ... Par où commencer ? Et bien par une expérience bien sûr !!!

La première chose à faire était de vérifier l'efficacité du savon. Pour cela, nous avons fait une culture de levures, (les bactéries étant moins visibles à l'oeil nu) que nous avons mise en contact avec le savon. Nous avons utilisé 5 boîtes de Pétri dans lesquelles nous avons coulé de la gélose associée à du glucose et à un cube de bouillon  qui permet de fournir des sels minéraux et des protéines nécéssaires au développement des levures.

    

Après un repos d'une semaine, nous avons réparti dans les 5 boîtes à Pétri de la levure de boulanger que nous avions au préalable dilué dans de l'eau distillée.

     

Après un repos d'une semaine, dans chaque boîte nous avons rajouté différents types de savon, ainsi que du gel hydroalcoolique tout en gardant une boîte témoin. Nous avons laissé agir ce mélange une semaine, puis observé le résultat. Tout ceci a été fait en milieu stérile afin d'éviter tout contact avec des micro-organismes extérieurs qui viendraient perturber les résultats.

 

 

Dans la boîte témoin la culture de levures s'est développée.

 

                 

 Dans les deux boîtes ci-dessus un savon liquide a été ajouté, l'un est un savon liquide de marseille et l'autre est un savon de grande distribution. Le résultat n'est pas flagrant, le savon s'étant réparti dans toute la boîte mais l'on remarque tout de même quelques tâches clairsemées dépourvues de levures dans la colonie qui s'est formée.

     

 Dans le boîte ci-dessus un morceau de savon de marseille a été ajouté. On peut voir qu'autour de celui-ci les levures ne se sont pas développées contrairement à la périphérie de la boîte.

 

 

Le résultat le plus marquant est obtenu dans la boîte où le gel hydroalcoolique a été ajouté.

Le savon a bien une action sur les levures en empêchant leur développement. Les levures étant censées imiter la réaction des bactéries face au savon, on en déduira que ces dernières voient aussi leur développement stoppé par l'action du savon. Reste à savoir comment... Pour comprendre ce comment, il est nécessaire de voir la composition du savon car c'est elle qui lui confère son mode d'action.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site