Conclusion

 

Le savon est un produit obtenu à la suite d'une saponification avec pour réactif de départ de la soude et un acide gras. C'est la propriété amphiphile de l'ion carboxylate (constituant du savon obtenu à la suite de cette réaction) qui permet au savon de "laver". En effet, l'ion est composé de deux parties, l'une  hydrophile et l'autre lipophile , qui lorsqu'elles entrent en contact avec de la saleté se regroupent en cercle autour de celle-ci, avec la partie hydrophile pointée vers l'extérieur. Cette structure appelée micelle décolle la saleté de son support et l'ensemble sera evacué par la suite lors du rinçage à l'eau. C'est le même procédé qui permet au savon de nous débarrasser des bactéries de la flore transitaire venant du milieu extérieur et que l'on a récolté par l'intermédiaire de nos mains. En effet celles-ci peuvent pénétrer dans l'organisme et être responsables de maladies. Des maladies d'origine bactérienne peuvent aussi  être véhiculées par une eau sâle ou consécutives au contact entre une blessure et de la terre ou un objet rouillé. Cependant, toutes les bactéries ne sont pas néfastes pour le corps humain. La preuve en est  que ce dernier est porteur d'une immense colonie de bactéries depuis sa naissance. Celles-ci sont très diverses et se situent dans toutes les zones du corps humain ayant un contact avec l'extérieur (muqueuse, intestin, peau...). Ces bactéries aident au fonctionnement de l'organisme. Un lavage de main trop intensif pourrait donc entraîner l'effet inverse que celui pour lequel il est initialement prévu. En effet, le savon peut détruire le film protégeant la peau produit par les bonnes bactéries. C'est donc à nous de savoir cibler dans quelles circonstances un lavage des mains s'avère bénéfique et/ou nécessaire et non aux affiches éditées dans le cadre de la campagne de prévention de la grippe de nous  l'indiquer.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site