Créer un site gratuitement Close

2 - 2 - Les bactéries pathogènes

 

On a vu précédemment que les bactéries étaient partout et que nous en récoltons tous les jours par l'intermédiaire de nos mains. Les bactéries qui provoquent des maladies sont introduites dans le corps à cause de son contact avec une surface infestée par celles-ci, si les mesures d'hygiène n'ont pas été appliquées (le lavage des mains). Une fois introduites dans l'organisme, les bactéries vont s'y plaire car il leur offre une source constante de chaleur et d'éléments nutritifs.

Les bactéries introduites dans le corps causant des maladies sont appelées bactéries pathogènes. Il existe deux grandes catégories de bactéries pathogènes:

     - les pathogènes spécifiques (ou strictes) qui entrainent des disfonctionnements de l'organisme (ex: choléra/tuberculose)

     - les pathogènes opportunistes entrainant aussi des disfonctionnements de l'organisme, mais uniquement lorsque les défenses   immunitaires de celui-ci sont affaiblies.

La nocivité de ces bactéries est la conséquence des sécrétions de la cellule. En effet, elles produisent de véritables poisons pour le corps humain que l'on nomme des toxines. Certaines bactéries rejettent ses substances dans le milieu ambiant (ex: dans le sang). On les appellent les exotoxines. Les endotoxines constituent le processus inverse des exotoxines : les substances restent dans la cellule bactérienne jusqu'à la mort de celle-ci, ce qui entraînera ainsi la diffusion de la toxine dans tout l'organisme.

Le choléra est à l'origine une bactérie produisant une toxine qui entraîne le disfonctionnement de l'équilibre hydrique de l'organisme provoquant vomissements, diarrhées, menant à la déshydratation de la personne. Il est peu probable de contracter ces maladies si on applique de bonnes mesures d'hygiène. Malheureusement dans les pays pauvres, les conditions d'hygiène sont insuffisantes, ce qui s'illustre par une insalubrité de l'eau souvent à l'origine de ces épidémies.

        Bactérie du choléra : Vibrio cholerae     

 

Le tétanos est une autre maladie causée par une bactérie, la bactérie Clostridium botulinum que l'on trouve dans la terre ou sur les métaux rouillés. Cette bactérie pénètre dans l'organisme par le biais de blessures cutanées souvent sales et profondes et sécrète une toxine qui s'attaque au système neuro-musculaire entrainant la paralysie de tous les muscles. Dans les pays occidentaux il a pratiquement disparu grâce au vaccin mais dans les pays en voie de développement, beaucoup de femmes sont contaminées à la suite d'un accouchement par manque d'hygiènec(instruments abimés et non stériles ).

 Philip Semmelweis d'origine hongroise est né en 1818 et mort en 1865. Il travaillait comme assistant dans le service d'obstétrique à l'hôpital de Viennes. Il y constate d'important décès de femmes en couches frappées par ce que l'on appelle les fièvres puerpérales : "A peine en réchappait-il une de celles qui accouchaient à l'hôpital" Lorsque les femmes accouchaient chez elles ou à la maternité des sages femmes (qui elles ne pratiquaient pas d'autopsie) ou même dans la rue, leur taux de mortalité était moindre.

Cette constatation fait dire à Semmelweis que les fièvres puerpérales sont véhiculées par les médecins eux-mêmes lorsqu'ils passent des salles de dissection et d'autopsie aux salles d'accouchement sans se laver les mains ni changer de blouses.

Mais aucun de ses collègues n'accepte alors l'idée de "germes invisibles" qui passeraient de corps en corps pour tuer. Et Semmelweis est renvoyé par son chef de service.

Dans un nouveau service où il travaille, il instaure le lavage des mains des médecins dans du chlorure de chaux entre les salles d'autopsie et les salles d'accouchement.

La mortalité des femmes chute de moitié. Puis il demande aux médecins de se laver les mains entre chaque patiente et de nettoyer les instruments utilisés très soigneusement. La mortalité tombe à 20 %.

Mais les autres médecins ne peuvent admettrent la thèse de " l'invisible " et Semmelweis est à nouveau révoqué. Il rentre à Budapest et dans la maternité où il exerce il fait tomber la mortalité par la fièvre puerpérale à 85 %. Mais il reste contesté, critiqué, moqué, extrêmement pauvre et perd peu à peu la raison.

 

La gastro-entérite d'orgine bactérienne est souvent due à l'ingestion d'aliments contaminés par des germes tels que les bactéries salmonella, clostridium difficile (ce dernier étant un hôte habituel de la flore digestive pouvant proliférer de manière pathologique suite à un traitement par antibiotique) par l'individu, ces bactéries se multpliant ensuite dans l'organisme de celui-ci. Les bactéries adhèrent à la muqueuse intestinale et entrent en compétition avec la flore (ensemble de micro-organismes) de l'individu, créant une infection du système digestif causant nausée, vomissement et diahrrée.. Prenons l'exemple d'un cuisinier travaillant dans une cantine scolaire. Une épidémie de gastro-entérite sévit dans l'établissement où il travaille. Si après son passage aux toilettes il ne s'est pas ou pas assez soigneusement lavé ses mains et qu'il manipule ensuite des aliments destinés aux élèves, il contribue à contaminer tous les consommateurs. Dans le cas d'une diarrhée à clostridium difficile, seul le lavage des mains permet l'élimination de la spore (forme de résistance du germe) et donc la contamination interhumaine.

Ainsi les bactéries pathogènes sont à l'origine de diverses maladies, dont les symptômes sont plus ou moins graves selon la bactérie contractée allant des vomissements de la gastro-entérite, aux accidents neurologiques du tétanos. Cependant la plupart de ces maladies peuvent être évitées grâce à certaines mesures d'hygiène. En effet, le lavage des mains est le meilleur moyen d'éviter la gastro-entérite, tout comme le lavage et la stérilisation du matériel chirurgical (asepsie)  qui permettent d'éviter des infections suite à une opération ou un accouchement.

La bactérie Propionibacterium acnes est une bactérie qui devient pathogène uniquement en présence de structure pileuse (poil, cheveux). Lorsque le follicule d'un poil est bouché, ces bactéries prolifèrent et produisent une substance qui  provoque l'inflammation du follicule, faisant apparaître à la surface de notre peau un bouton rouge à tête blanche. Voici la cause des tant redoutés boutons d'acnée! Ces bactéries ne sont donc que partiellemnt pathogènes. Il existerait même des bactéries qui ne le sont pas du tout et qui serait même "bonnes" pour l'oganisme voir indispensables ...

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site